Lecture du deuxième trimestre Partie 2


Lecture / mercredi, juillet 14th, 2021

Voici la suite de mes lectures de ce deuxième trimestre bien complet. J’ai occupé mon temps de manière très ludique entre écriture, lecture et diverses recherches… J’ai trouvé cette période de recherche d’emploi très productive. J’ai pris du temps pour moi et mes loisirs avant de reprendre, pleine d’énergie le chemin du travail…

Mai

Cueilleuse de thé

Auteur: Jeanne Marie Sauvage Avit
Date de sortie : 04/05/2018
Catégorie: fiction contemporaine/ Roman d’amour

Résumé:

Au Sri Lanka, Shemlaheila est cueilleuse de thé dans une plantation. Depuis dix ans déjà, elle ploie sous les lourds sacs de feuilles de thé et sous le joug des contremaîtres, mais, à l’aube de ses vingt ans, la jeune femme a d’autres rêves. Elle est bien décidée à partir, à échapper à la condition de celles qui, dans les théiers et dans les maisons, sont au service des hommes. Du Sri Lanka à Londres, à la découverte d’un pays complètement différent du sien, Shemla va découvrir une autre culture, d’autres personnes et surtout d’autres envies. La cueilleuse de thé qu’elle a toujours été choisira-t-elle de revenir au pays, ou de se créer une nouvelle vie ?

Mon avis:

Le roman mêle plusieurs histoires. Tous les chapitres ne sont pas sous l’angle de notre héroïne. Nous avons donc le point de vue de Shemlaheila, de la femme du gardien des plantations et aussi une amie de Shemlaheila. Mais également des aristocrates anglaises. J’ai eu du mal à comprendre le pourquoi de tous ces points de vue. Je n’ai pas trouvé ça pertinant mais il est vrai que ça cassait la monotonie. L’histoire est prenante, on s’attache à Shemla et on a envie de la voir réussir.
Cependant, certaines situations m’ont semblées « trop faciles  » et trop lisses. J’ai trouvé que cela enlevait de la profondeur à l’histoire. Malgré tout la trame reste intéressante. La dénonciation des conditions des cueilleuses m’a plu tout comme la représentation des difficultés des immigrés. Au niveau de la lecture je dirais que j’ai eu un grand pic d’enthousiasme et puis c’est un peu retombé.

Note: 4/5

Trois jours dans la vie d’un yakuza

Trois jours dans la vie d'un yakuza - Hideo Okuda - | Maison de littérature  générale

Auteur: Hideo Okuda
Date de sortie : 03/05/2021
Catégorie: fiction contemporaine

Résumé:

Kabukichô, Tôkyô, Japon. Quartier des plaisirs et fief des yakuzas. C’est aussi le foyer d’adoption de Junpei Sakamoto, 21 ans, jeune homme fringant et débrouillard, et nouvelle recrue du clan mafieux Hayata. En dépit de sa relative inexpérience, Junpei se voit confier une mission, par ordre direct du chef : éliminer un membre important d’une faction rivale. Avec trois jours devant lui pour abattre sa cible, le jeune yakuza décide de profiter de ses dernières heures dans les rues de Kabukichô, où il s’adonne à tous les plaisirs et croise voyous, drag queens, hôtesses de bar et autres gigolos, policiers, et même un ancien professeur d’université… Ivre d’alcool et de cette liberté inattendue, Junpei voit défiler au fil du temps suspendu les fragments de son passé. Ira-t-il au bout de sa dangereuse mission ?

Mon avis:

Dans cette histoire, on suit Junpei un jeune yakuza qui vit ses dernières heures de liberté. J’ai beaucoup apprécié les différentes rencontres qu’il fait, remettant en cause sa décision. Le roman est rythmé, on ne s’ennuie pas. J’ai eu, par moment, quelques difficultés avec sa naïveté et son immaturité que j’ai très vite pardonné du fait de sa jeunesse. Lu en quelques jours seulement, j’ai passé un bon moment.
J’ai trouvé le livre moins noir ou glauque que ce je ne m’étais imaginé. C’est une jolie surprise qui me sort de mes lectures habituelles. Éduquée à base de happy end, je suis toujours très chamboulée par les fins proposées par la culture japonaise. Des finalités ouvertes, qui nous laissent parfois tellement de questions, qu’on peut dire que c’est aux lecteurs de choisir sa fin. Même si ce roman ne déroge pas à la règle…j’ai pris le pli et je le trouve d’autant plus pertinent.

Note: 3.7/5

Juin

A la recherche d’Alice Love

Auteur: Liane Moriarty
Date de sortie : 30/01/2019
Catégorie: fiction contemporaine

Résumé:

Alice Love tombe en faisant du sport. Lorsqu’elle se réveille, elle pense qu’elle a 29 ans, qu’elle est enceinte de son premier enfant et qu’on est en 1998. En réalité, on est en 2008, Alice a trois enfants, Madison, 10 ans, Tom, 8 ans et Olivia, 5 ans, et s’apprête à divorcer.
Comment a-t-elle pu devenir cette femme autoritaire et maigrichonne ? Pourquoi Elisabeth, sa soeur adorée, est-elle en froid avec elle ? Comment Nick, son amour de toujours, et elle en sont-ils venus à se détester ? Alice devra s’efforcer de reconstituer le puzzle de cette décennie oubliée et découvrira si son amnésie est une malédiction ou une bénédiction…

Mon avis:

Je me suis laissée rapidement embarquer dans l’histoire d’Alice qui perd la mémoire et qui ne comprend plus sa vie, ni ses relations avec son entourage. L’auteur arrive très bien à nous donner l’impression d’avoir affaire à la Alice de 29 ans qui ne se reconnait pas dans la Alice de 39 ans qu’on lui décrit. La différence entre les deux femmes est très bien écrite. On ne s’ennuie pas une minute à voir la jeune Alice se débattre avec ses souvenirs. En outre, j’ai bien aimé les aspects « mémoire musculaire » ou certaines actions sont effectuées sans réfléchir que j’ai trouvé réaliste.

Et jusque la fin du roman une interrogation en tâche de fond : Va t-elle se remettre avec Nick? Comment est ce possible vu le fossé qui les sépare?
Pour ma part, je n’ai pas d’avis particulier sur la plume de Liane Moriarty que je trouve assez neutre. Mais elle m’a vraiment tenu en haleine jusqu’au bout. Les personnages sont intéressants et l’histoire pile le genre que j’aime.
Et que dire de la fin génialissime? L’auteur a tapé dans le mille. Le côté oui, non, peut être que j’ai trouvé très réaliste. Pour conclure: Pas un coup de cœur mais une histoire intéressante qu’on ne peut lâcher avant la fin…

Note: 3.7/5

Les Demoiselles

Auteur: Anne-Gaëlle Huon
Date de sortie : 17/06/2020
Catégorie: fiction historique

Résumé:

Il n’y a que trois règles ici, Rosa. La première : ne jamais tomber amoureuse. La deuxième : ne jamais voler l’homme d’une autre. La dernière : ne boire que du champagne millésimé. »
Seule l’une de ces trois règles sera respectée.

J’avais quinze ans quand j’ai pris la route ce matin-là, et une seule idée en tête : rejoindre le Pays Basque, devenir couseuse d’espadrilles, et échapper à mon destin. Jusqu’à ce que je rencontre les Demoiselles. Des femmes fantasques et mystérieuses vivant au milieu des livres, des jarretières et des coupes de champagne. Qui étaient-elles ? Quel secret cachaient-elles ? Libres et incandescentes, accompagnées d’un majordome plus grand qu’une cathédrale, d’un chauffeur louche et d’un perroquet grivois, les Demoiselles n’auraient jamais dû croiser ma route. Pourtant, ces femmes ont changé ma vie.

Mon avis:

On entre rapidement dans le vif du sujet. Rosa prend la route avec d’autres femmes direction le pays basque pour aider sa grand mère malade. Un drame la touche d’emblée. Je ne m’y attendais pas. Mais le point positif c’est que ma peur d’un livre un peu trop léger s’est vite envolé. Rosa, cette petite espagnole boiteuse est attachante. J’ai trouvé tous les personnages intéressants à leur manière. L’histoire est riche, rythmé. Les espadrilles et leur création sont très bien décrit. Je me serais cru aux côtés des hirondelles dans l’atelier. Les événements se suivent et à aucun moment l’ennuie ne s’est présenté. L’auteur nous entraine dans une danse endiablée où champagne, joie et aléas de la vie se côtoient. J’ai adoré. Les révélations sont cohérentes et font mouches pour notre plus grand bonheur.

Malgré tout, il y a un petit détail qui m’a chiffonné dans ce roman. Les chapitres sont courts. Parfois très courts. Et si le rythme rapide du livre était recherché, j’ai trouvé que certaines émotions/situations avaient moins d’intensité.
Outre ce petit couac, je suis plus que ravie d’avoir découvert cette auteure que je trouve très talentueuse.

Note: 4.3/5

Bilan du trimestre

Le moins que l’on puisse dire, c’est que j’ai pu donner un bon coup de pied à ma pal lors de ce trimestre. Que de lectures intéressantes, que de découvertes et de voyages… Place maintenant aux lectures estivales…

Bonne lecture et à bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *