Augmentation mammaire mon expérience. Etape n° 2: Rendez vous avec une chirurgienne


Beauté / vendredi, décembre 28th, 2018

Premier rendez vous

Voilà, ma décision était prise.

Et cela, depuis milieu 2017.
Je crois bien que depuis ce jour-là, il n’y a pas eu une journée sans une pensée pour cette décision. Pas une.
J’ai effectué quelques recherches sur internet afin de trouver un chirurgien.
Je voulais être reçue et opérée par une femme, à tout prix. J’ai donc choisi une chirurgienne sur Amiens.
J’ai gardé ces éléments précieusement dans un coin de ma tête. Je réservais ces informations pour après mon mariage. Un gros projet à la fois.
Ne dit –on pas que la Patience est une vertu ?

Juin 2018 : Mon mariage est passé et je me suis remise de mes émotions. Il est temps d’entamer les démarches et de mettre en place ce changement.
J’appelle le cabinet que j’avais repéré et obtiens un rendez-vous pour le mois de septembre. Je pose un jour de congé.
J’étais stressée à l’idée de cette entrevue. Pour être honnête, j’avais peur qu’elle me dise « désolée Madame, je ne peux rien faire pour vous ». J’ai parfois une imagination trop débordante mais bon, ça aurait pu être possible.

Je patientais tranquillement dans la salle d’attente lorsque la doctoresse m’appela. Elle avait une voix douce. Ça m’a rassuré.

Première entrevue

L’entrevue s’est très bien déroulée. Nous nous sommes vraiment comprises. Elle m’a questionné sur la raison qui m’avait poussé à me retrouver face à elle dans son bureau et nous sommes entrées dans le vif du sujet.

Il m’a fallu ensuite dévoiler ma taille de sg . Impossible pour moi de la renseigner la dessus car je ne la connaissais pas. Elle a donc pris en mesure mon tour de poitrine . Je ferais une sorte de 80A. Je dis une sorte car je ne remplis jamais les sg que j’achète dans cette taille. Donc je suis septique. Bref, à cet instant , torse nue devant une inconnue, je peux vous dire que je n’étais pas du tout à mon aise.
Puis, elle m’a fait essayer un soutien-gorge et rempli avec deux prothèses différentes. Une, je suppose du 85B et l’autre du 85C.
Lorsque je me suis regardée de face et de profil dans le miroir, j’ai ressenti quelque chose que je n’avais jamais ressenti jusqu’à ce jour.
J’ai eu l’impression d’être enfin moi.  Comme raccordé avec cette partie qui me manquait. Ma féminité. Je me sentais belle. C’était très agréable.

Nous avons d’un commun accord décidé que la prothèse qui apportait l’harmonie qu’il manquait à ma silhouette était celle de taille : 85C.
Je sais que pour certain ça ne semble pas énorme, mais pour moi … c’est la taille parfaite.
Je suis assez petite et également très menue. Elle m’a expliqué que je ne pourrais pas avoir plus par manque de place.
Ce n’est pas qu’elle ne voulait pas , mais qu’elle ne pouvait pas.
Je ne suis pas gourmande. Ça me suffira amplement.
On s’est ensuite mises d’accord sur mes attentes. Je veux quelque chose de naturel, pour moi c’est primordial. On a donc opté pour une prothèse de forme de « goutte » qui ressemble davantage à un vrai sein plutôt qu’une prothèse « ronde » qui a un rendu très superficiel. (c’est ce type de prothèse que l’on peut voir sur certaines stars par exemple notamment Tori Spelling ou Victoria Beckam)

Et puis nous sommes passées à une étape un peu moins drôle.

Comment cela va t-il se passer?

La chirurgienne m’a expliqué le déroulement de l’opération. Elle a vraiment été transparente à ce sujet. Comme sur tout le reste d’ailleurs.

Modalité d’hospitalisation

L’intervention nécessite habituellement une hospitalisation d’une journée. Dans mon cas, l’entrée s’effectuera la veille (donc dimanche). Intervention le lundi matin et sortie le mardi matin.

Déroulement de l’opération

Cela se passera sous anesthésie générale classique.
Elle a décidé d’opter pour la technique incision sous  voie mammaire, c’est à dire une incision placée dans le sillon situé sous le sein.
Étant donné  que je suis menue, les prothèses mammaires seront placées sous le muscle pectoral ( avec cette technique, le décolleté est plus naturel car l’épaisseur des tissus qui camouflent le bord supérieur de la prothèse est plus importante). C’est ce que l’on appelle un positionnement  rétro musculaire.

Un petit drain peut être installé afin d’évacuer le sang qui pourrait s’accumuler autour des prothèses.

L’intervention peut durer entre une heure  et deux heures et demie en moyenne.

Les risques et/ou complications

Elle m’a ensuite exposé les risques et complications que je pourrais rencontrer pendant et après l’opération.
Je savais pertinemment que ce ne serait pas sans risques et m’étais vaguement documenté avant. Mais je l’ai écouté très attentivement.

  • Hématome : Une accumulation de sang autour de la prothèse peut subvenir au cours des premières heures. S’il est important une reprise au bloc est préférable.
  • Épanchement Séreux:  Il s’agit d’une accumulation  de liquide lymphatique autour de la prothèse.Ce phénomène est assez fréquent dans les suites opératoires immédiates. Il s’agit d’une augmentation transitoire du volume de la poitrine.
  • Infections (infection rare imposant la reprise chirurgicale pour drainage et ablation de l’implant pendant quelques mois)
  • infection tardive (peu de symptômes, peut subvenir plusieurs années après l’implantation)
  • microabces : plus fréquents, se développe sur un point de suture et se résorbe rapidement dès enlèvement du fil incriminé + soins appropriés
  • Choc toxique staphylococcique, cas très rares
  • Necrose cutanée: très rare, cette réaction est redoutée (elle peut mettre à nu la prothèse). Cela nécessite une reprise chirurgical et retrait des implants.
  • Anomalie de cicatrisation
  • Épanchements lactés (très rare)
  • Formation de plis (aspect de vagues)
  • Coques. Il s’agit d’une réaction normale de l’organisme face à un corps étranger.
  • Rupture de l’implant. Cela peut , très rarement être lié à un traumatisme violent ou piqure accidentelle mais est souvent liée à l’usure progressif lié à l’ancienneté de la prothèse.
  • Malposition ou déplacement. Cela peut justifier une correction chirurgicale.
  • Rotation (rare). La rotation d’une prothèse anatomique est théoriquement possible.
  • Sensibilité accrue ou diminuée
  • En faisant mes propres recherches, il serait également question de douleurs chroniques.
  • Cet acte reste soumis  aux aléas liés aux tissus vivants dont les réactions ne sont jamais entièrement prévisibles. Autrement dit, il peut y avoir des surprises jamais rencontrées jusqu’à ce jour…

Ma décision est prise en tout état de cause. Néanmoins, sachez que je croise les doigts très forts pour que tout se déroule au mieux et que je n’ai à subir qu’une seule opération avant un moment.

Suites opératoires

Les suites opératoires peuvent être très douloureuses les premiers jours, et notamment pour les personnes ayant des prothèses derrière le muscle.
Un traitement antalgique adapté à l’intensité de la douleur sera prescrit pendant quelques jours.
Il n’est pas rare de constater également des petits désagréments tels que Oedème, Ecchymoses et gène à l’élévation des bras dans les premiers temps.

Nous avons également abordé le sujet de la réaction possible de la peau après l’opération. Notamment en ce qui concerne de potentielles cicatrices et  vergetures. Mais cela est propre à chacun. Ma peau n’étant pas particulièrement élastique, j’ai l’intention d’user et d’abuser d’aloe vera et de beurre de karité.

Le résultat définitif pourra être apprécié deux à trois mois après l’opération. Il faut donc s’armer de patience.

Prise en charge ?

Elle m’a ensuite parlé d’une demande de prise en charge à faire parvenir à la sécurité sociale. Selon elle, je serais légitime car j’ai ce qu’on appelle une hypotrophie mammaire. C’est-à-dire que ma glande mammaire ne s’est pas développée correctement. Je dirais même ne s’est pas développée du tout.

Je ne sais pas exactement comment décrire ce que j’ai ressenti à ce moment-là. J’ai eu le sentiment que mon mal être était…réel. Réel et compris.
Non tout cela n’était pas du cinéma et non je ne suis pas quelqu’un de superficiel.

Je suis repartie du cabinet le cœur léger et confiante. J’étais ravie de cette rencontre et avais hâte de passer à l’étape suivante.

 

Je me suis donc empressée d’envoyer le courrier à la sécurité sociale et ai obtenue une réponse  quelques jours à peine après cette entrevue.

 

L’étape n° 3 était en route…

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *