Bilan du Pumkin Automne Challenge 2021


Lecture / dimanche, décembre 5th, 2021

Le pumkin automn challenge a pris fin il y a quelques jours et il est maintenant venu l’heure de faire un petit bilan.

1) Menu Automne Frissonnant:

Pour ce premier menu, je n’ai pu me résoudre à mon thème de prédilection avec la sous catégorie double double toil and trouble mots clés Sorcières/Pièce de théâtre/Prophétie/Tragédie

Mon avis: Ce livre est pour moi l’incarnation idéale du pumkin automn challenge. Des sorcières, une malédiction, une histoire d’amour. Tout ce que j’aime. Trio gagnant.
J’ai passé un très bon moment avec Hazel, Marguerite et Aurora, nos sorcières. Mais aussi Penny, Rose et Bo, nos héros. Le livre alterne chapitres dans le moment présent, c’est à dire au moment du début de la malédiction, appelé « swan season » (qui revient chaque année depuis 200 ans et qui dure un mois à peu près) et chapitres dans le passé où l’on découvre petit à petit le vécu de ces sœurs.
J’ai beaucoup apprécié ce style qui distille les informations au compte goutte. On apprend à les connaitre selon différentes étapes.(Leur parfumerie, une scène dans un bar, l’arrestation des sœurs…) Et malgré leur cruauté, on ne peut qu’avoir pitié de ces femmes qui ne sont finalement que des victimes d’une erreur judiciaire et des croyances « simplettes et arrangeantes » de l’époque.
La plume de Shea Ernshaw est imagée,douce et fluide. (« Les taches de rousseur sur son nez et ses pommettes captent la lumière du soleil comme des constellations de sable doré »). elle m’a totalement embarquée dans son histoire.
Je trouve l’utilisation de la magie cohérente et intéressante. La malédiction se déroule comme ceci :Le chant des sorcières attire les jeunes filles afin qu’elles puissent récupérer un corps, puis une fois revenues sur terre, elles noient des hommes par esprit de vengeance..
J’étais à deux doigts du coup de cœur. Vraiment, ça s’est joué sur les dernières pages.
Mais je dois reconnaitre que je n’ai pas particulièrement aimé la fin.

Une fin un peu longue, une résolution de situation pas très cohérente (s’il n’y avait que ça pour mettre fin à la malédiction pourquoi ne pas l’avoir fait avant?) et un amour remplacé par un autre…dommage.
J’en garde malgré tout un bon souvenir et je suis ravie d’avoir enfin pu sortir ce livre de ma pal.
Note : 4/5

Deuxième catégorie « Le folklore de Chipenden » dont les mots clés sont Créatures surnaturelles/fantastique/obscur/Fantasy

Mon avis: J’ai passé un très bon moment dans ce Paris farfelu et fantastique des années début 1900. On est immédiatement embarqué dans l’histoire qui commence dans un train façon transibérie avec des couchettes,des serveurs et du danger …
Les personnages principaux sont attachants et intéressants. Isabel de Saint Gil est une femme forte comme je les aime, et Griffont notre magicien est intelligent, compétent et intéressant.
L’univers est très bien décrit, à tel point que l’on s’y croirait.La magie y est présente mais utilisée judicieusement.
Le relationnel entre les deux personnages principaux se dévoilent petit à petit et n’en devient que plus intéressant.
Il s’agit d’une lecture ni trop légère ni trop sérieuse, distrayante, envoûtante.
Il y a un fond d’enquête, des mystères, des relations complexes et tant de choses à découvrir. Ce que je considère comme les ingrédients parfait d’une bonne lecture.
Je ne me suis pas ennuyée. Et j’ai vraiment, vraiment aimé la plume élégante de M.Pevel. Que ça fait du bien de lire de jolies tournures de phrases, des dialogues riches, une histoire qui tient la route.
Une belle découverte à n’en pas douter. Une saga que je vais suivre de près
Note: 4.5/5

2) Menu Douceur de vivre:

J’avais choisis la sous catégorie « Eh Jiji tu ne trouves pas que ça sent drôlement bon à la Gütiokipänja, Mots clés: Parcours initiatique/Jeunesse/famille/Nourriture

Mon avis: J’ai passé un moment de lecture agréable aux côtés de Uqsuralik dans le grand nord. Le livre se présente sous forme de petits textes numérotés à la manière d’un chapitre décrivant des actions courtes. Il est également parsemé de « chants » qui sont de cours textes un peu à l’idée d’un poème.
Cela m’a donné l’impression de lenteur, de calme et de puissance.
Les sujets sont intéressants et pas des moindres.

La survie (la nourriture, l’habillement), les rituels, l’aspect nomade et social du peuple.
Les inuits ont la vie dure. Mais ils aiment leur vie. Ils ont leurs croyances et leur mode de fonctionnement (amulette porte bonheur avec des dents de phoques, coudre des plumes d’oiseaux pour échapper aux mauvais esprits, la personne qui chasse un gibier obtient le premier,le meilleur choix de pièce lors de la répartition au groupe…)

Très intéressant. Je dirais que le seul point qui m’a un peu surprise dans le sens où je n’étais pas sure d’en saisir tout le sens c’est les côtés un peu « chamanique ». Il y a un passage décrit dans le livre où Uqsuralik a des relations amoureuses avec l’homme au capuchon, un esprit. J’ai eu du mal à comprendre le message qu’il y avait derrière (mon esprit terre à terre aurait tendance à croire à une folie passagère).
Les moments de voyages spirituels me font penser à la méditation. » je sais maintenant, grâce à mon propre chant , me propulser hors de mon corps jusqu’au monde des esprits » Et le chant du renard articque dont je vous mets quelques passages en dessous me fait penser à une fausse couche mais je suis surement loin de la vérité.
« J’ai vécu moins de deux lunes » » je reviendrai sous une autre forme à un autre moment » « je suis une étincelle qui n’a vécu qu’un instant »…

Ce livre ouvre à la réflexion. Sur sa vie, sur la chance que certains ont de vivre dans le confort, sans se soucier du chauffage car il suffit de tourner un bouton, sans se soucier de l’aspect alimentaire car il suffit de se rendre au supermarché. Sans avoir à fabriquer ses vêtements car il suffit de les acheter. Et pourtant , à avoir désormais tant faciliter ces besoins primaires, à avoir finalement tant de temps pour « le reste », le superflu, certains s’ennuient. Tournent en rond. Sommes nous réellement plus heureux et plus libres maintenant que notre vie est plus « simple »?

Bref une lecture très intéressante…

Note : 3/5

Deuxième catégorie « J’ai un dragon et je n’hésiterais pas à faire feu » dont les mots clés sont humour/illustré/Anthropomorphisme/Animaux

Mon avis : Cette BD me faisait de l’oeil depuis un moment et je suis ravie d’avoir craqué.
J’ai passé un agréable moment en compagnie de ces trois sœurs qui se rendent dans le village de leur mère à bord d’une librairie ambulante… Il faut reconnaitre que le principe a tout pour me séduire. Et sur place, notre héroine, Elfie, se découvre des pouvoirs magiques dont elle a l’intention de se servir pour aider à trouver une solution à la querelle qui a divisé le village en deux groupes.
J’ai trouvé cela frais, immersif, doux.
Les dessins sont beaux, l’histoire est intéressante et j’ai trouvé nos héroïnes attachantes. Il me tarde de me procurer le prochain tome

Note: 4.6/5

3) Menu Automne des mystères:

Un menu original lié au thème annuel. Je ne pouvais pas passer à côté.

J’ai choisis la sous catégorie « le destin perdu » mot clés: temps/horloge/énigme/puzzle/historique/steam punk

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 40.jpg.

Mon avis: Rien de bien transcendant avec cet ouvrage.. Une petite fille qui a un don, qui intègre une école de magie assez misogyne (aucune fille n’est autorisée à y entrer) qui se lie d’amitié avec le petit dernier de la classe.

J’y ai noté quelques similitudes avec le très célèbre Harry potter. Que ce soit l’école de Magie, le sport (Métaball qui rappèle le Quidditch), le professeur Feriguas qui prend Anyelle sous son aile m’a rappelé Rogue par sa froideur qui cache sa bonté d’âme…

Mais la comparaison s’arrête là. Il n’y a pas vraiment d’action, je cherche toujours l’intrigue, les personnages ne sont (de mon point de vue) ni intéressants ni attachants. J’ai trouvé le temps long.

Je n’ai pas réussi à me sentir à mon aise dans cette histoire et n’en retire pas un avis suffisamment positif pour poursuivre cette saga.

Note: 2.5/5

La deuxième sous catégorie choisie est « Cabinet de curiosités » ayant pour mot clés Art/sciences/musée/singularité/étrangeté

Mon avis: Un livre qui relate l’apparition des sorcières dans une chronologie historique intéressante. C’est que ça a bien duré un peu plus de 200 ans cette histoire.

Tout au long du livre, nous étudions des œuvres d’art crées par des artistes que ce pan de l’histoire a inspiré. Des œuvres esthétiques, parfois dérangeantes, obscures ou symboliques, il est intéressant d’observé la vision que chacun peut en avoir.

Un livre sur l’art, très intéressant.

Bilan du bilan:

J’ai passé un très bon moment et je suis ravie d’avoir terminé ce challenge en temps et en heure . Le côté cosy automnal, accompagné de boissons chaudes et des sorcières m’a beaucoup plu.

Je suis très contente des lectures que j’ai choisi avec soin, principalement en rapport avec le thème du fantastique. J’ai adoré voir les sélections des autres participants et j’ai fait de jolies découvertes. Je suis sortie de ma zone de confort alors je ne peux que déclarer ce challenge réussi.

D’ailleurs il me tarde déjà d’être à l’année prochaine.

Si je devais faire un top de mes lectures préférées de ce challenge, ce serait:

1)Le Paris des merveilles Tome 1
2)Le grimoire d’Elfie Tome 1
3) The wicked deep
4) Sorcières livre d’art
5)De Pierre et d’os

Bonne lecture et à bientôt

2 réponses à « Bilan du Pumkin Automne Challenge 2021 »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *