Le No bra


Lifestyle / jeudi, avril 1st, 2021

Ce mouvement fait pas mal parler de lui et j’ai décidé de me pencher sur le sujet il y a de cela un an.

Qu’est ce que le no bra? Par traduction cela veut dire pas de soutien gorge. Et ça ne date pas d’hier.

Il y eu une période un peu plus libre dans les années 70, où les femmes revendiquaient leur liberté sexuelle et ne portaient plus de soutien gorge et puis est survenu un peu plus tard la mode des poitrines volumineuses et de leur volume artificiel avec l’arrivée des push up et wonder bra.

Pourquoi ce mode de fonctionnement séduit il de plus en plus de femmes?


Et bien il y a pas mal de raisons en faveur du no bra. Le confort, le prix de cet article de luxe, l’envie de sortir des carcans de beautés imposés par la société, la santé… Pour toutes ces raisons ou même tout un tas d’autres raisons qui vous sont propres…je vous propose de vous pencher sur le sujet afin de vous faire votre propre opinion.

Les méfaits du soutien gorge sur le corps

Au départ, il ne s’agissait que d’informations que j’avais trouvé à plusieurs reprises sur internet. Je ne savais pas quel crédit leur apporter jusqu’à ce les propos de ma gynécologue aillent en ce sens. Lorsque je suis allée la voir en début d’année, elle m’a demandé si je mettais des soutiens gorge à armature. J’ai répondu que non. Elle m’a confirmé que je faisais bien et qu’elle me les déconseillait.

Elle m’a expliqué que la compression du soutien-gorge sur les divers ganglions et canaux lymphatiques, bloquait la libre circulation de la lymphe (tiens tiens, la revoici, souvenez vous, je vous parlais de sa fonction dans mon article sur le brossage à sec). De fait, si la lymphe ne peut plus évacuer correctement les toxines et déchets, ceux ci peuvent s’accumuler et « pourrir » sur place faisant apparaître au fil du temps des formations kystiques d’abord, des possibles tumeurs cancéreuses plus tard.

Des études semblant relier le cancer du sein et le port du soutien gorge sont en cours …Rien de confirmé pour le moment mais ça fait froid dans le dos…

Le port quotidien du soutien-gorge est pointé du doigt car il pourrait être à l’origine de problèmes de santé. Outre la pression des baleines qui risquent de provoquer de nombreux soucis comme expliquer ci dessus, il peut parfois aussi être à l’origine de douleurs dorsales, musculaires, et aggraver celles qui existent déjà.

Les méfaits du port du soutien gorge sur le mental

Lorsque le soutien gorge tue ton look

Un peu de légèreté, mais pourtant très vrai..On a beau mettre des frous frous, des paillettes et de la dentelle, parfois le soutien gorge peut être LE détail inesthétique qui tue tout le glamour d’une tenue. On a toutes connues la bretelle du soutif qui faisait concurrence aux petites bretelles de top d’été n’est ce pas? Sans parler d’un dos nu gâché par les crochets du soutien-gorge ? Oserais je également dénoncé les vilains plis que peuvent faire les frous-frous d’un bonnet sur un haut moulant ? Quoi de plus désagréable que de devoir sans cesse replacer ses bretelles ou remettre à sa place un soutien gorge qui remonte ? Je ne parle même pas de son port en pleine canicule… on a dit que l’ont restait dans le glamour… Bref parfois il est de trop!

La normalisation du sein?

Avez vous remarqué que tout autour de nous, l’image des bustes féminins sont souvent similaires?
Seins volumineux, hauts, ronds et lisses. Je m’en suis rendue compte la fois dernière lorsque je regardais ce qui se faisait en matière de soutien gorge sans armatures.
Exit, les petites,moyennes et grosses poitrines, en forme de poires, de pêches, les asymétriques, les hautes, les basses les rebelles, les uniques…
C’est triste non ? Où est la diversité ?
La norme c’est notre corps et sa beauté…pas ce que nous impose une sacro sainte idée de la poitrine sage et parfaite créée par la société. Une image loin de la réalité qui a tendance à complexer les femmes soit dit en passant…

Hypersexualisation de la femme

Lorsque je parlais de poitrine lissée au dessus, je voulais bien sur parler des tétons aplatis par le rembourrage des bonnets. Avez remarqué la différence de comportement et de jugement entre un homme et une femme dont les tétons pointent? Dans le premier cas, on n’en parle pas dans un second cas c’est mal perçu.
(Jusqu’à preuve du contraire aucun homme ne s’est fait licencié pour non port de soutien gorge: Article le monde…)
Les tétons féminins visibles voir suggérés seraient donc plus dérangeants que ceux de nos comparses masculins, peut-être parce que certain y voit un symbole érotique là où il n’y en a pas.
Et ce serait ce faux semblant que veut combattre le mouvement « no bra » afin d’émanciper la poitrine feminine de la charge sexuelle que la société fait peser sur elle et ainsi lui rendre sa juste place, une partie comme une autre du corps féminin.
Et peut être aussi, par la même, une façon de se réapproprier ce corps tant malmené.

Quid des seins qui tombent?

On a souvent tendance à penser que porter des soutiens gorge permet d’éviter le coté « gant de toilette » tant redouté. Pourtant jusqu’à preuve du contraire, aucune étude scientifique n’octroie ce bienfait au port du soutien gorge.

Par ailleurs, saviez vous que la poitrine était composée de ce qu’on appelle « les ligaments de Cooper »? Aussi appelé Ligaments suspenseurs de Cooper, ils constituent un tissu conjonctif dans le sein qui aide à maintenir son intégrité structurelle. (définition wikipédia).
Autrement dit, ils maintiennent les seins dans une sorte de « filet suspenseur », que l’on pourrait qualifier de soutien-gorge naturel.
Malheureusement, si celui ci n’est pas utilisé, il s’atrophie. Alors que si ces ligaments sont stimulés par la pesanteur, ils se renforcent et améliorent l’élasticité des tissus.
En conclusion, le fait de porter un soutien gorge n’empêchera pas vos seins de tomber (au contraire) car l’affaissement de la poitrine est en partie déterminé par des facteurs génétiques (qualité de votre peau…) et une étude a montré que les facteurs les plus importants étaient le tabagisme, l’indice de masse corporelle de la femme, le nombre de grossesses, la taille des seins avant la grossesse et l’âge.

Une femme = Son corps

Bien sur chaque femme à son propre rapport à cette partie de sa féminité. Et cette vision ne regarde qu’elle.
Certaines femmes avec une petite poitrine et en étant complexé peuvent trouver le soutien gorge rassurant (je sais de quoi je parle), et d’autres femmes ayant une forte poitrine et nécessitant un bon maintien le trouvent synonyme de confort.
Sans être dans ces cas de figure, il peut arriver que l’on se sente plus en confiance avec cette protection et c’est tout à fait compréhensible. Le plus important c’est vous et votre ressenti.

Une alternative

Tout n’est pas à jeter bien sur car rien ni tout noir ni tout blanc.
Et je peux comprendre qu’il soit difficile pour certaines de se passer totalement de soutien gorge. Je vous propose quelques alternatives qui peuvent vous intéresser, histoire de couper la poire en deux.

Je ne suis pas très différente de vous. Dans mon cas, je ne suis pas toujours à l’aise avec le fait de ne rien porter surtout l’été avec des tops un peu plus léger. Dans ces cas là, j’ai tendance à être plus attiré par les soutiens gorge triangle, sans armatures ni coques qui ne modifient pas la forme initiale du sein.
Pour le sport, j’opte également pour une brassière spéciale qui m’assure d’un confort dont je ne peux me passer notamment quand je cours.

Impossible de modifier vos habitudes pour aller au travail? pourquoi ne pas commencer par libérer votre poitrine chez vous? Il est important d’y aller à son rythme.
L’expérience vous plait mais il vous est vraiment difficile voir impossible de l’envisager en dehors de votre domicile? Je vous rassure, il y a des astuces:
– Mettre un débardeur plus ou moins serré pour garder le côté « barrière » mais avec les avantages de ne rien porter.
– Opter pour un body
– Cumuler les couches de vêtements (plus facile en hiver)
– Privilégier les matières épaisses


Si vous souhaitez passer outre les armatures mais que le soutien est primordial pour vous:
– Ils existent tout un tas d’adhésifs, cache tétons ou redresse poitrine qui peuvent être intéressant selon les tenues
– La brassière (de coton, en dentelle comme vous voulez..) laisse respirer la poitrine et permet de la maintenir sans la soutenir totalement et conviendrait également pour les fortes poitrines.
– Les bandeaux
– Votre propre imagination…

MON EXPÉRIENCE

Je trouvais le principe intéressant et je me devais de me pencher sur le sujet. Tant au niveau de la santé qu’au niveau de la réappropriation de son corps. Donc avant de vous en parler, j’ai fait l’expérience pendant un an.

J’ai décidé de me lancer au 1er confinement 2020. Bien que je travaillais, j’ai voulu profiter de l’hiver pour essayer une approche en douceur. De plus, comme je travaillais en laboratoire, j’avais une blouse. Je me sentais réconforté car je voulais être la seule à savoir que j’avais abandonné le soutien gorge.
Au départ, je pensais que j’éprouverais des difficultés avec mes implants et que ça allait être douloureux. Et bien ce ne fut pas du tout le cas. En réalité, j’ai pris le plis très rapidement.
Je suis passé du tout au tout car les soutiens gorge avec armatures m’avaient toujours fait mal.
Psychologiquement, ça se passait bien aussi car l’hiver je mets souvent des débardeurs donc c’est passé comme une lettre à la poste. Ça m’a laissé le temps de m’habituer.

En été, j’ai eu un peu plus de mal (toujours cette histoire de tétons et d’ancrage) d’où mon envie de trouver des soutiens gorge sans armatures et finalement ça ne n’est pas si mal passé que ça.

Je savais qu’une de mes collègues n’en portait pas non plus, elle en avait parlé avant que je me lance. J’étais contente d’avoir rejoins ce « club »et d’avoir pu échanger avec elle et mes autres collègues féminines à ce sujet qui se sont montré comme toujours ouvertes d’esprit.

Mon Bilan :

Pour être honnête, je suis devenue accro, je ne me vois plus faire sans. Les rares fois où je mettais un soutien gorge à armature, j’étais gênée toute la journée et je n’avais qu’une hâte, rentrer chez moi pour me libérer de ce corset moderne. J’ai donc totalement abandonné l’idée d’en porter.

Oui mais tu as fait de la chirurgie donc c’est facile pour toi

On pourrait être tenté de penser ça. Le no bra serait, selon les dires, plus facile pour les femmes ayant une petite poitrine. Et comme j’ai modifié la mienne de façon à la rendre plus « esthétique », on est tenté de croire que ça me rend la tache plus aisée.
Peut être que ce n’est pas totalement faux. Je ne sais pas trop.
J’ai lu des témoignages divers et variés,des femmes convaincues même celles ayant une poitrine volumineuse donc je pense que ce n’est pas qu’une question de taille mais d’aisance avec soi même.
Parfois, je ne peux pas m’empêcher de penser à l’avenir et me demander quelle sera ma position quand j’enlèverai mes implants.
Je ne peux pas me positionner sur ce point pour le moment et parfois je reconnais que ça me stresse. Je n’ai pas envie de retourner en arrière. Cette année j’ai gagné en confort et une liberté que je n’avais pas connu depuis longtemps.
Mais je préfère vivre dans l’instant présent et laisser à demain ces réflexions qui appartiennent au futur pour profiter pleinement de mon bien être actuel.

Bilan

Le maitre mot ne change pas: Écoutez vous et faites vous confiance. Prenez le temps de la réflexion et voyez si ce nouveau mode de vie peut vous convenir ou pas du tout. Il est normal que ça ne convienne pas à tout le monde.

Prenez soin de vous et profitez pleinement…

Quelques liens utiles :

Fini les soutiens gorge à armatures même avec une forte poitrine
Pourquoi je ne porte plus de soutien gorge
Alternative soutien gorge

A bientôt

Aurélie

2 réponses à « Le No bra »

  1. Bravo Aurélie pour cet article très complet et sans jugement. C’est vrai que la société « moderne » impose beaucoup à l’apparence physique des femmes. C’est assez contradictoire quand on voit l’hypersexualisation de la femme dans toute l’iconographie artistique et publicitaire, et la volonté à tout faire cacher à la femme lambda. C’est un sujet qui fera longtemps débat, malheureusement.

    1. Merci pour ton retour Coco. Oui ça fera longtemps débat, mais c’est intéressant de mettre les faits en valeur car parfois on fait des actions par automatisme voir par conditionnement. Prendre le temps de réfléchir au pourquoi nous faisons certain chose est important.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *