Lectures du 3ème trimestre


Lecture / lundi, septembre 28th, 2020

J’ai le plaisir de vous retrouver pour la rubrique lecture trimestrielle. Je partage avec vous mes lectures estivales… que je viens à peine de terminer. (Oui, oui  je suis un peu en retard).

Oui je sais que l’image de présentation n’a rien à voir avec le thème, mais après avoir  publié mon post sur mes mitaines d’automne, je me voyais mal revenir en été. J’ai trouvé ce petit entre deux sympa.

 Juillet

1) J’ai commencé ce premier moi d’été avec : « 3 de tes secrets »

Catégorie : Lecture jeunesse
Auteur : Julie Buxbaum

Résumé : Nouvelle dans un lycée huppé de Los Angeles, Jessie ne se sent pas à sa place. Alors qu’elle songe à rentrer à Chicago, elle reçoit un mail providentiel et… anonyme : un expéditeur inconnu lui prodigue de précieux conseils pour s’intégrer et éviter les pièges de Wood Valley. Jessie ignore tout de son ange gardien mais décide de lui faire confiance. Pour faire tomber le masque, elle l’incite toutefois à lui révéler trois de ses secrets…

Mon avis : J’ai passé un bon moment avec ce petit pavé que j’ai lu en moins de 5 jours.

Je me suis attachée à Jessie, cette adolescente un peu paumée qui quitte son Chicago natal pour vivre avec son père qui a refait sa vie après le décès de sa mère à Los angeles. Une ville très différente de celle où elle a grandi,  un nouveau lycée, plus aucun ami et ce sentiment de ne pas être chez elle puisqu’elle vit chez sa belle mère.

En soi l’histoire est assez basique.(Un ado/un drame/ une nouvelle ville/nouvelle belle famille/ les clichés du lycée). Mais cet inconnu (nommé Pep pour personne en particulier) qui lui envoi des messages anonymement ajoute un peu de piquant à ce scénario.
Certains thèmes intéressant sont survolés: le deuil, l’adaptation à un nouveau lycée, le harcèlement scolaire, la différence sociale…

J’aurais préféré que certains passages soient traités plus en profondeur.J’aurais également aimé en apprendre plus sur la belle mère par exemple ou sur la mère de Liam.

L’identité du mystérieux Pep (personne en particulier) ne m’a pas surprise mais ce fut agréable de constaté qu’il s’agissait de lui depuis le début.

En somme, un petit young adulte sans prétention assez agréable.

Note :3.7/5

2) « Les sept soeurs »

Catégorie: Fiction
Auteur: Lucinda Riley

Résumé: À la mort de leur père, énigmatique milliardaire qui les a ramenées des quatre coins du monde et adoptées lorsqu’elles étaient bébés, Maia d’Aplièse et ses sœurs se retrouvent dans la maison de leur enfance, Atlantis, un magnifique château sur les bords du lac de Genève. Pour héritage, elles reçoivent chacune un mystérieux indice qui leur permettra peut-être de percer le secret de leurs origines.
La piste de Maia la conduit au-delà des océans, dans un manoir en ruines sur les collines de Rio de Janeiro. C’est là que son histoire a commencé… Secrets enfouis et destins brisés : ce que Maia découvre va bouleverser sa vie.

Mon avis: J’ai énormément entendu parlé de cette saga et je me suis laissée tenter par ce résumé enchanteur. Cela me semble être une lecture parfaite pour l’été. J’ai mis deux semaines à le lire mais c’est plus à cause du manque de temps que du manque d’envie.

On entre aperçoit de manière très rapide les différentes sœurs au moment de découvrir le testament. Focus sur l’ainé Maia dans ce tome.

Les indices qu’elle a obtenu l’emmène dans un vieux château à Rio. Un acolyte se joint à notre héroïne dans ses recherches sur la famille de l’Ainé des Aplièse et cela nous permet de remonter quelques générations plus tôt pour en apprendre plus sur les origines de Maia. J’aime beaucoup le personnage de l’arrière grand mère de Maia, Izabela que j’ai trouvé courageuse et intrépide.

On découvre une autre époque, d’autres traditions, d’autres valeurs. C’est l’époque de  construction du Crist de rio . Nous sommes donc auprès de Monsieur Heitor da Silva Silva Costa et du sculpteur français Landowski. Le Bresil, la chaleur, notre héroine perdu, un roman qui se lit très très vite. Quel plaisir.

Maïa se pose des questions et découvre un pan de sa vie qui lui permet de prendre des décisions qu’elle n’aurait jamais prise dans sa vie actuelle.

L’écriture de l’auteur m’a beaucoup plu. Je l’ai trouvé fluide et agréable.

Le mystère autour de Pa salt reste intact à la fin du livre. Le dernier chapitre est raconté par Ally, la sœur de la tempête et m’a donné envie de découvrir la suite sans tarder…  une saga très addictive et très mystérieuse comme je les aime.

J’ai d’ailleurs déjà commandé le tome 2 et 3… reste plus qu’à savoir quand je vais bien pouvoir les lire…

Note: 4/5

3) « L’été du Cyclone »

Catégorie: Romance Historique
Auteur: Beatriz Williams

Résumé: Lily, tenue par le charme discret de la timidité, et Budgie, débordante de cran et d’assurance, sont amies depuis l’enfance. Si différentes mais inséparables, elles traversent avec insouciance les années fac dans la bonne société new-yorkaise. Jusqu’à l’hiver 1931 où elles se perdent de vue. Quand Budgie réapparaît, sept ans plus tard, c’est à Seaview au bras fier de son mari Nick Greenwald, celui que Lily a tant aimé, celui pour qui le coup de foudre avait été immédiat. Entre silences, accrocs et gênes, des liens vont alors se nouer, se renouer, des langues se délier révélant les trahisons, faisant émerger secrets enfouis et vérités nécessaires. Alors qu’au large menace la tempête.

Mon avis: Ce qui m’a attiré en premier dans le résumé de ce livre c’est le coté scandale, mensonges et non dit.
Malgré tout, j’ai beaucoup moins accroché que ce que je pensais. L »histoire d’amour de Nick et Lily m’a semblé assez fade, tout comme le caractère du personnage principal.
Revoir votre meilleure amie mariée avec l’amour de votre vie aurait de quoi énerver non? J’ai trouvé le personnage de Lily trop calme, trop modéré, trop gentil. Elle continuait de considérer Budgie comme une amie, je n’ai pas du tout compris.

Je me suis malgré tout laissé emporter par l’histoire, souhaitant leur donner une chance. J’ai trouvé le coté « un chapitre une année » alternant les jeunes années de Lily en 1931 et l’époque actuel en 1938  très intéressant. L »idée de nous permettre de rassembler les différentes pièces du puzzle m’a plu.

L’action arrive à la toute fin avec la tempête et les explications tant attendues.

En conclusion, un livre « sans plus » assez fade qui ne m’a pas transporté comme je le pensais…

Note : 2.5/5

Août

1) » Âme de sorcière ou la magie du féminin »

Catégorie: Livre technique
Auteur: Odile Chabrillac

Résumé: Symbole subversif de la révolte féministe, la figure de la sorcière est de retour, prête à questionner nos choix, notre rapport au monde, à la nature, au corps, à la sexualité, à la rationalité… Et ce qu’elle a à nous apprendre peut changer notre vie ! Sages-femmes, guérisseuses, femmes de pouvoir… les sorcières ont osé défier l’ordre établi. Loin des clichés et du folklore, elles ont laissé en héritage un savoir riche et multiple : célébrer son corps et sa sensualité, se ressourcer dans la nature, utiliser les vertus des plantes, s’ouvrir à l’énergie et à l’intuition… ou autant de pistes pour toucher à la magie du féminin.

Mon avis: J’ai beaucoup apprécié cette lecture. Je dirais même que je l’ai savouré.

Moi qui pensait de prime abord le terminer en un week end vu le manque d’épaisseur du livre, je me suis surprise à savourer chaque page et à digérer les informations dont j’abreuvais mon esprit. Je me suis un peu reconnu dans ses descriptions car loin du folklore, une « sorcière » est avant tout quelqu’un qui souhaite vivre en paix et en harmonie avec soi même, les autres et la nature.

Il y a d’ailleurs un passage qui a résonné en moi :

« Elles font le choix de ne ressembler à personne d’autre, façonnent leur destin et s’inventent elles mêmes […]refusant autant que possible la fatalité, les contraintes, les figures de styles imposées… »

Ce livre m’a indiqué des pistes que j’avais déjà entre aperçu. La lithothérapie, la phytothérapie, l’aromathérapie…

On y parle de règles sans tabou, de ménopause,  de féminisme, de santé, de bien être, de nutrition…

C’est une lecture très positive qui donne envie de prendre soin de soi et des autres…

Note : 4.5/5

2)  » De l’eau pour les éléphants »

Catégorie: Roman historique
Auteur: Sara Gruen

Résumé: Durant la Grande Dépression, dans les années 30, les trains des petits cirques ambulants sillonnent l’Amérique. Jacob Jankowski, orphelin sans le sou, saute à bord de celui des frères Benzini et de leur « plus grand spectacle du monde ». Embauché comme soigneur, il va découvrir l’envers sordide du décor. Tous, hommes et bêtes, sont pareillement exploités, maltraités.

Mon avis: J’ai beaucoup apprécié découvrir le monde du cirque (malgré mon opinion personnelle concernant les spectacles avec les animaux) et suivre les aventures d’un vétérinaire.

L’auteur apporte beaucoup de détails et on se sent comme happé par le livre. Les personnages principaux sont attachants (Je dois bien reconnaitre avoir nourrir une empathie particulière pour Rosie, l’éléphante) et le grand méchant est exactement le genre de personne qu’on aime détester.
La face sombre de ce monde et de cette époque est aussi très bien mise en avant (personnel inutile balancé par dessus bord, pas de paie à la fin du mois, violence envers les animaux et les hommes, alcool de contrebande trafiqué durant la prohibition causant de graves maladies…) qui prend littéralement aux tripes.

On rit, on pleure, on est ému, on soutient nos héros… un livre qui ne laisse pas de glace.

Ps: J’avais vu le film il y a de nombreuses années et je le trouve assez fidèle au livre.

Note : 3/5

Septembre

1) « Wilder Girls »

Catégorie: Fiction pour jeunes adultes, suspense
Auteur: Rory Power

Résumé: Voilà bientôt dix-huit mois qu’un mal inconnu, la Tox, a frappé l’île Raxter et que le pensionnat pour jeunes filles qui en occupe la pointe a été mis sous quarantaine.
D’abord, la Tox a tué les enseignantes, une à une, puis elle a infecté les élèves, dont les survivantes portent désormais ses monstrueux stigmates dans leur chair.
Coupées du reste du monde, cernées par les bêtes mutantes qui rôdent dans les bois alentour et livrées à elles-mêmes, celles qui restent n’osent plus sortir de l’enceinte de l’école. Jour après jour, elles attendent le vaccin que le gouvernement leur a promis.
Hetty et ses deux meilleures amies, Byatt et Reese, se serrent les coudes malgré les privations, bien déterminées à lutter ensemble jusqu’au bout…

Mon avis: Ce livre est sans conteste celui que j’ai le plus détesté depuis ce début d’année. Le synopsis en soi est intéressant mais ce n’est que de la poudre aux yeux.

Je n’ai pas trouvé les personnages attachants du tout et la maladie en elle même et ses multitudes de symptômes ne m’ont pas convaincues.
J’ai eu le sentiment de tourner et rond et de mourir d’ennui.

Il n y’ a pas vraiment d’émotions. Je n’ai ni frissonné, ni eu peur, ni eu de l’empathie pour les héros. Je me suis juste ennuyé.
Et c’est bien sur sans parler de la fin qui se termine en queue de poisson.

En revanche, ce que je ne peux nié c’est le style d’écriture de l’auteur que j’ai beaucoup apprécié et que j’ai trouvé imagé et poétique par moment. Je ne reste donc pas fermé à d’autres histoires que pourrait créer Rory Power.

Note: 1.9/5

2) « Le secret du mari »

Catégorie: Roman, Thriller, Fiction domestique
Auteur: Liane Moriarty

Résumé: Jamais Cécilia n’aurait dû lire cette lettre trouvée par hasard dans le grenier. Sur l’enveloppe jaunie, quelques mots de la main de son mari : « À n’ouvrir qu’après ma mort ». La curiosité est trop forte, elle l’ouvre et le temps s’arrête… À la fois folle de colère et dévastée par ce qu elle vient d’apprendre, Cécilia ne sait que faire : si elle se tait, la vérité va la ronger, si elle parle, ceux qu’elle aime souffriront.

Mon avis: J’ai entendu énormément de bien sur cette auteure que j’ai souhaité découvrir avec ce roman, très attiré par le résumé. Je n’ai pas été déçue.

Il faut dire que l’ont a pas le temps de s’ennuyer. Et quelle plaisir de passer d’un point de vue à l’autre. Trois histoires entremêlées, reliées par un secret (que j’ai fini par deviner avant sa révélation, espérant jusqu’au dernier chapitre que ce ne soit pas vrai…).

J’ai pris plaisir à découvrir tout un tas de personnages, passant d’une histoire à l’autre un peu comme le ferait une caméra. J’ai d’ailleurs une petite préférence pour le personnage de Cécilia… que je trouve admirable et courageux.

Comme les pièces d’un puzzle, tout s’emboite parfaitement.. et que dire du merveilleux dernier chapitre ?

Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup apprécié cette lecture.

Je tiens néanmoins à relever deux petits points qui m’ont enquiquiné: (il ne s’agit là que d’une impression très personnelle).
1)La cousine de Tess , Felicity est décrite comme jolie après sa perte de poids. C’est un point assez récurent et ça m’a assez agacé je dois bien le reconnaitre. Une taille 50 peut être aussi sexy qu’une taille 34. tout dépend comment il est porté. Il faut arrêter de nourrir les stéréotypes.

Bon je sais aussi que la société et les autres peuvent mettre à mal les personnes dites « fortes » donc je comprends que le personnage ait pu prendre cette décision. Mais d’expérience personnelle, j’ai déjà vu une femme grande et forte être bien plus jolie qu’après un régime extrême…

2) Même si je peux comprendre qu’il est légitime de ressentir ce que l’on ressens, et que chacun est libre de ses sentiments, Le personnage de Rachel, que j’ai apprécié, m’a agacé par moment avec son envie récurrente d’avoir un deuxième petit enfant…alors que sa belle fille privilégie sa carrière professionnelle.

Ce livre mérite amplement la note que je lui confie, ce qui le classe à la troisième position de mes lectures préférées de ce troisième trimestre.

Note : 3.9/5

Bilan:

Sans conteste, de toutes mes lectures de cet été, mes préférées sont:

En tête de liste et sans le moindre doute « Âme de sorcière ou la magie du féminin » suivi de très près par la tome 1 de la saga des sept soeurs.

Au plaisir de vous retrouver très prochainement pour des aventures livresques..

Aurélie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *